La guerre des pauvres

La guerre des pauvres

Vuillard, Eric

Actes Sud

  • par (Libraire)
    26 janvier 2019

    C'est une révolution !

    Dans l'Allemagne du XVIème, un homme agite les foules et inquiète l’Église. Son nom : Thomas Müntzer. Il prêche un retour à une religion plus simple, moins fastueuse, accessible pour le peuple ; remplace le latin, de rigueur, par la langue des masses...
    Derrière ce Luther radical, une révolte s’amasse et inquiète les nobles et le clergé traditionnel, jusqu'au coup d'éclat final.
    Vuillard se dresse ici en conteur et analyse le processus de révolte : sa naissance, son expansion et sa répression. Devant nos yeux, c'est l'histoire qui se fait, qui s'anime, portée par un style galvanisant.
    Un livre d'une justesse inégalable.


  • par (Libraire)
    23 janvier 2019

    Thomas Müntzer dit la messe en allemand à la place du latin, langue de l’élite, imperméable aux opprimés. Les plus humbles pourront comprendre désormais la bible sans l’intermédiaire des prélats.
    Il veut en finir avec le faste de l’église, la tyrannie des puissants, un retour à la simplicité biblique en quelque sorte. Des révoltes éclatent, des hordes de déshérités se constituent spontanément, sans but précis, dépenaillés, prêts à en découdre. Mais face à des armées bien équipées la lutte est sans espoir. La répression est impitoyable. Dans un court et dense récit, Eric Vuillard fait émerger les désespérés qui paieront, pour beaucoup de leur vie, leur intrusion dans l’Histoire.


  • par (Libraire)
    18 janvier 2019

    Un drôle d'écho...

    Une nouvelle fois, Eric Vuillard regarde l'Histoire dans les angles morts. Un récit édifiant sur la figure de Thomas Muntzer, prêtre allemand révolutionnaire du XVIe siècle, qui fut parmi les initiateurs de la révolte des paysans dans les régions d'Allemagne du Sud en 1524. Les inégalités soulevaient déjà les peuples...


  • par (Libraire)
    15 janvier 2019

    Jubilatoire !

    À chaque fois que j'ouvre l'un de ses « romans », je suis abasourdie par l'érudition, happée par le style et inconditionnellement séduite. Bien que de prime abord le sujet de ce récit me laissât dubitative, Éric Vuillard est parvenu à m'amener avec lui et Thomas Muntzer dans cette « Guerre des pauvres » qui secoua le Saint-Empire romain germanique au début de XVIe siècle, annonçant la Réforme à venir. Je n'en dis pas plus, le reste se savoure, se lit et surtout se vit avec délectation et allégresse.