LA GUERRE DES PAUVRES

La guerre des pauvres

Éric Vuillard

Actes Sud

  • par (Libraire)
    24 avril 2019

    XVI° siècle : les racines de la révolte. Un récit au style impeccable, terriblement actuel.
    Brillant !
    Guillaume


  • par (Libraire)
    1 mars 2019

    une belle leçon

    Un récit court et intense qui redonne de la dignité aux perdants de tous les temps.


  • par (Libraire)
    20 février 2019

    Un GRAND "petit livre.

    Eric Vuillard poursuit inlassablement son oeuvre de colère et d'indignation en faveur de ceux qui "s'acharnent contre l'argent, la force et le pouvoir". C'est un réformateur luthérien du XVI ème siècle, Thomas Müntzer, qui est ici le porte parole de ce cri désespéré et désespérant des pauvres et des faibles.
    Dans un style acéré, lyrique, Vuillard prend fait et cause pour le prédicateur, qui par sa folie souhaite renverser un monde profondément inégalitaire.
    Un texte court mais puissant aux échos étonnamment contemporains. Un bijou d'érudition et de littérature.

    Conseillé par Eric Rubert


  • par (Libraire)
    18 février 2019

    Une grande puissance évocatrice

    La guerre des pauvres a une grande puissance évocatrice. Eric Vuillard nous raconte une révolte paysanne au 16ème siècle qui s’acheva dans un bain de sang. Thomas Müntzer, pasteur profondément marqué par l’injustice, en fut le déclencheur ; il avait publié un brûlot contre le pouvoir des puissants… Comme toujours avec Vuillard, c’est absolument incisif, sans concession, la marque d’un écrivain qui dit le monde et qui témoigne avec sa plume.


  • par (Libraire)
    18 février 2019

    La guerre des pauvres a une grande puissance évocatrice. Eric Vuillard nous raconte une révolte paysanne au 16ème siècle qui s’acheva dans un bain de sang. Thomas Müntzer, pasteur profondément marqué par l’injustice, en fut le déclencheur ; il avait publié un brûlot contre le pouvoir des puissants… Comme toujours avec Vuillard, c’est absolument incisif, sans concession, la marque d’un écrivain qui dit le monde et qui témoigne avec sa plume.


  • par (Libraire)
    17 février 2019

    (...) 80 pages pour raconter une guerre, c’est court, autant dire que l’écriture est concise et intense. Si l’auteur s’interdit tout parallèle avec une situation présente, tout anachronisme, le lecteur peut s’autoriser à penser à la permanence des injustices sociales et humaines, à cette réalité des richesses concentrées entre les mains de quelques fortunés, à l’exaspération provoquées par les inégalités. Alors faut-il s’étonner que se soulèvent les damnés de la terre, les pauvres, les humiliés, les gens de peu, tout ceux que les pouvoirs ont oublié qui se révèlent courageux et prêt à tout, même à tout perdre. Mais rappelle Éric Vuillard, "Le martyre est un piège pour ceux que l’on opprime, seule est souhaitable la victoire. Je la raconterai."


  • par (Libraire)
    26 janvier 2019

    C'est une révolution !

    Dans l'Allemagne du XVIème, un homme agite les foules et inquiète l’Église. Son nom : Thomas Müntzer. Il prêche un retour à une religion plus simple, moins fastueuse, accessible pour le peuple ; remplace le latin, de rigueur, par la langue des masses...
    Derrière ce Luther radical, une révolte s’amasse et inquiète les nobles et le clergé traditionnel, jusqu'au coup d'éclat final.
    Vuillard se dresse ici en conteur et analyse le processus de révolte : sa naissance, son expansion et sa répression. Devant nos yeux, c'est l'histoire qui se fait, qui s'anime, portée par un style galvanisant.
    Un livre d'une justesse inégalable.


  • par (Libraire)
    23 janvier 2019

    Thomas Müntzer dit la messe en allemand à la place du latin, langue de l’élite, imperméable aux opprimés. Les plus humbles pourront comprendre désormais la bible sans l’intermédiaire des prélats.
    Il veut en finir avec le faste de l’église, la tyrannie des puissants, un retour à la simplicité biblique en quelque sorte. Des révoltes éclatent, des hordes de déshérités se constituent spontanément, sans but précis, dépenaillés, prêts à en découdre. Mais face à des armées bien équipées la lutte est sans espoir. La répression est impitoyable. Dans un court et dense récit, Eric Vuillard fait émerger les désespérés qui paieront, pour beaucoup de leur vie, leur intrusion dans l’Histoire.


  • par (Libraire)
    18 janvier 2019

    Un drôle d'écho...

    Une nouvelle fois, Eric Vuillard regarde l'Histoire dans les angles morts. Un récit édifiant sur la figure de Thomas Muntzer, prêtre allemand révolutionnaire du XVIe siècle, qui fut parmi les initiateurs de la révolte des paysans dans les régions d'Allemagne du Sud en 1524. Les inégalités soulevaient déjà les peuples...


  • par (Libraire)
    15 janvier 2019

    Jubilatoire !

    À chaque fois que j'ouvre l'un de ses « romans », je suis abasourdie par l'érudition, happée par le style et inconditionnellement séduite. Bien que de prime abord le sujet de ce récit me laissât dubitative, Éric Vuillard est parvenu à m'amener avec lui et Thomas Muntzer dans cette « Guerre des pauvres » qui secoua le Saint-Empire romain germanique au début de XVIe siècle, annonçant la Réforme à venir. Je n'en dis pas plus, le reste se savoure, se lit et surtout se vit avec délectation et allégresse.