Un fils obéissant

Un fils obéissant

Laurent Seksik

Flammarion

  • 8 octobre 2018

    Laurent Seksik explore la relation père-fils mais cette fois il est question de la sienne et non, comme dans ses livres précédents, celle des grands hommes que furent Romain Gary, Zweig où Einstein par exemple.
    Ainsi se remémore-t-il les événements, faits marquants et anecdotes qui ont jalonnés la vie de son père et à travers lui de toute sa filiation.
    Je n’aime pas particulièrement les romans égocentrés, ou l’auteur se met en scène mais il faut reconnaître que la plume de l’auteur est assez élégante, toute en retenue pour ne jamais tomber dans le pathos et les bons sentiments.
    Un temps j’ai pensé que l’auteur devait être en panne d’inspiration pour écrire, tournant en rond sur ses doutes d’écrivain, hésitant entre devenir médecin ou écrivain. Ou les deux...
    Éduqué par son regretté père qui, même malade, fut toujours bienveillant, Laurent Seksik tente ici de lui redonner vie et de lui dire qu’il l’aime... sans jamais le dire. L’écriture y parvient-elle? Prolonge-t-elle cette vie? Aide-t-elle à faire son deuil? Une vie peut-elle se résumer à un livre?


  • par (Libraire)
    10 septembre 2018

    Après avoir raconté la vie de Romain Gary, puis celle d'Albert Einstein et de son fils dans ses précédents ouvrages, Laurent Seksik parle de son propre père, décédé il y a un an. Laurent retourne à Tel Aviv pour lui rendre un dernier hommage. Il rencontre dans l'avion une jeune femme avec qui il va discuter et évoquer avec beaucoup d'émotion ce père fascinant et aimant, qui l'avait toujours encouragé à devenir écrivain.
    Muriel


  • par (Libraire)
    25 août 2018

    Touchée !

    Ce nouveau livre de Laurent Seksik est un superbe hommage à son père.
    Roman sensible, tendre mais aussi plein d'autodérision sur ce fils si inquiet, qui cherche avant tout à plaire à ses parents, et ce père charismatique.
    Très émouvant.
    Coup de coeur de Vanessa.


  • par (Libraire)
    15 juillet 2018

    Dans Un fils désobéissant, Seksik raconte la vie avec son père mourant.Il se souvient d'épisodes le concernant, et il cerne peu à peu la personnalité d'un homme complexe qui s'emploie à brouiller les pistes. Il montre comment il s'est forgé une personnalité avec un père exigeant mais aimant. Il voulait que son fils exerce le métier de médecin et non celui d'écrivain...et c'est ce que Laurent Seksik a fait jusqu'à l'âge de 50 ans.
    En parallèle on a le récit de la vie de sa famille parentale contée par son père..original et riche d'enseignement sur cette famille exilée et toujours exerçant la médecine.
    Mon enthousiasme a varié durant cette lecture mais la fin est particulièrement réussie et émouvante.