Tous les robots s’appellent Alex

Tous les robots s’appellent Alex

Jean Bury

Mots & Légendes

  • 3 mai 2020

    Éradiquée par un virus, l'espèce humaine a disparu depuis deux millénaires. Même le Gondwana, un immense vaisseau spatial, espoir de survie, n'a su sauver les hommes. Infectés eux aussi, les derniers hommes se sont tous éteints à son bord. Depuis il tourne dans l'espace, commandé par une intelligence artificielle, "Père", dernier gardien du souvenir du monde des hommes. Mais si cette I.A. n'est qu'une voix, A-Lex, lui, est un cyborg très performant. Crée par Père à l'image de l'Homme, A-Lex a grandi seul, en se conformant aux ordres de son créateur. Mais avec l'adolescence arrivent les questions et la rébellion. Le petit cyborg va chercher des réponses et découvrir le secret de sa création, bousculant à jamais le cours de sa vie.

    Un texte à la fois philosophique et poétique qui, malgré sa brièveté, interroge sur sur de vastes questions existentielles. Qu'est-ce qu'un homme ? Grégaire par nature, l'homme peut-il vivre seul ? Comment se construire sans passé ni perspective d'avenir ?
    Toutes questions fort intéressantes, mais malheureusement pas assez développées ici. A-Lex est un personnage attachant dans sa quête de savoirs et on aurait aimé l'accompagner encore un bout de chemin...
    Une belle écriture, immersive au point qu'on se sent flotter dans l'espace à bord du vaisseau et un auteur qu'on aura plaisir à retrouver dans un texte plus long.